Conférences

COLLOQUE GRAPHÈ - La destruction de Sodome 19-20 mars 2015 Université d´Artois - campus d´Arras

 

Sodome retrouvée: chute et décadence de la figure du patriarche dans La faute de l´Abbé Mouret d´Emile Zola

Le village reculé d´Artaud a tout d´une Sodome rebâtie de ses cendres: la sécheresse prononcée de ce pays, la poussière omniprésente comme son eau impropre et surtout les moeurs viciées de ses habitants, ces enfants de l´inceste nés d´un même patriarche qui, un jour, a décidé de se fixer dans ce lieu « en paria ». Tout rappelle étrangement le profil à la fois géologique et physiologique de ces villes bibliques, qui, selon le récit de la Genèse, subirent le feu de Dieu en raison de leur impiété. Mais, comme le rappelle justement l´article « Asphalte et Sodome » du Dictionnaire philosophique de Voltaire au 18. siècle, l´hypothèse d´une reconstruction de Sodome sur le rivage de la Mer morte bravant l´interdiction divine est une éventualité tout à fait plausible. C´est sur cette trame historique du mythe que Zola fonde son récit. Et si Loth n´avait pas pu détourner son regard de sa ville d´origine? Et si ce patriarche errant avec ses filles avait refondé, dans sa fuite, cette nouvelle Sodome tirée de liens incestueux? Le village d´Artaud respire ce mal nouveau, né de l´exil et comme revivifié, immunisé contre les attaques de la foi: « Ça se cramponne, ça se multiplie, ça vit quand même » s´insurge le frère Archangias devant cet amas de vice. Ce messager de Dieu dans la nouvelle Sodome est une figure patriarchale fortement ambigue: ce prètre, relégué dans un lieu inculte, sans cesse dénigré par des oilles devenues aveugles à la parole de Dieu alors que lui-même semble condamné à voir le vice s´étaler sous ses yeux, peut parfois s´animer d´une violence perverse et même se transformer en diable haineux. Alors, il conclut : « Il faudra le feu du ciel, comme à Gomorrhe, pour nettoyer ça ». Artaud comme le Paradou s´affirment comme de véritables repères, deux versants complémentaires, d´un mal satanique. Dans ce faux-semblant de culture que propose la société d´Artaud, les dix commandements sont quotidiennement foulés au pied: fétichisme, meurtre, vol et blasphème sont motivés par une excitation sexuelle quasi permanente. On comprend mieux, dès lors, comment la réécriture du mythe de la tentation de Saint-Antoine dans cette oeuvre ne peut s´achever que sur la faute (nécessaire) de l´Abbé Mouret. La réécriture zolienne de l´histoire biblique initie une nouvelle filiation du péché qui rattache l´homme moins à la figure d´Adam qu´à celle de patriarches faillis, pour ainsi dire récidivistes aux yeux de la parole divine. Zola retrace l´histoire d´un « patriarcat découronné, ruiné, tombé à l´abâtardissement des races finissantes » (Lourdes), qui ébranle les fondements de la foi et aboutit à l´image d´un Christ pêcheur. La Faute de l´Abbé Mouret ne constitue finalement qu´un cas d´observation tangible et nécessaire de cette démonstration. 

CONFLICT - Society of Dix-Neuviémistes Annual Conférence 13-14 April 2015 Glasgow

 

Conflits de genre et crise d´identité féminine dans le roman zolien

La présente communication parlera de la question de l´identité féminine dans la France de la seconde moitié du XIXe siècle. On illustrera la crise qui se joue sur ce terrain en prenant pour point de départ le roman “Le Rêve“ d´Emile Zola qui retrace l´histoire d´un conflit individuel et interne, celui de la jeune brodeuse Angélique, qui se lit avant tout comme un conflit de genre.

Le propos de Zola dans son 16. roman des Rougon-Macquart a de quoi surprendre. Et pour cause: le regard naturaliste, d´habitude empreint de positivisme et soucieux d´objectivité rationnelle, décide ici de relater “un coin de fantaisie“, le rêve éveillé d´une jeune brodeuse placée face au mystère de son identité et de son sexe. Angélique  tisse l´histoire de sa féminité à partir d´un double chiffre: celui du vide laissé par le livret de l´assistance publique d´une part, et, de l´autre, celui d´un foisonnement d´images qu´imposent les enluminures de La Légende Dorée.

Simple effet de mode que cette reprise d´un goût pour le romantisme noir ou astuce de romancier pour déjouer, et finalement se jouer des critiques qui viennent tout juste de taxer La Terre de pornographie? Dans ses Notes, Zola nous met en garde: ce conte de fée romantico-tragique n´est pas à prendre au premier degré. Il s´agit bien d´une réponse à la critique. L´innocence apparente du rêve cache dans sa structure profonde une charge hautement subversive. Tout l´art de Zola est là: en artisan-brodeur, il tisse un véritable canevas architectural à partir d´un tissu interdiscursif complexe. Dans l´entrelacs de ces textes, la dévotion mariale d´Angélique se démasque comme une quête d´identité féminine symptômale vouée à l´échec. C´est bien l´idéal socio-culturel d´une féminité épurée, invisible, qui se trouve alors rejeté du côté du pathologique.

D´autres romans zoliens, mettant en scène des femmes fortes et viriles, telles que Flore dans La Bête humaine ou Thérèse Raquin, pourront venir alimenter cette réflexion en traitant en parallèle de la fonction subjectivante du meurtre du double gémellaire masculin comme acte fondateur d´une identité féminine dans le roman zolien.

LITTÉRATURE ET MÉDECINE : LE CAS PROUST - Centre de Recherches Proustiennes de la Sorbonne Nouvelle - Paris III  3-5 Juillet 2015

 

Neurasthenie et mélancolie dans la Recherche : Proust pionnier de la neuroscience

Neurasthénie, hystérie, alcoolisme, ces grands fléaux modernes placent le clinicien du 19e siècle devant un véritable mystère : impossible de repérer une atteinte organique permettant d ́expliquer la source de ces maladies nerveuses et donc leur substrat somatique. Pourtant la trace, visible, lors de l ́examen clinique, de l ́inscription de ces maladies dans le corps s ́affirme comme une évidence. Adrien Proust consacre un temps ses recherches à la neurasthénie, cette maladie apparemment nouvelle – ou plutôt réinventée au 19 ème siècle à partir des travaux de Beard outre-­‐atlantique. Il lui consacre un ouvrage : L ́hygiène du neurasthénique. En tant que patient, le malade Marcel Proust en souffre ; en tant qu ́écrivain, il l ́intégre dans sa Recherche.

C ́est par le biais de la médiation littéraire que Marcel Proust va réussir à dépasser le savoir médical de son temps, en identifiant cette pathologie nouvelle sous les traits de l ́ancienne mélancolie. C ́est ce lien, ce rapport à une maladie antique tirée du système hippocratique des humeurs qui va lui permettre de penser l ́union intime de la psyche et du corps, entre les émotions ressenties et le mécanisme créatif de la mémoire. C ́est  ce rappel qui va permettre la Proustian Hypothesis et faire de Marcel Proust un précursseur aujourd ́hui reconnu de la l ́actuelle neurobiologie. 

ROMANISTENTAG 26-29 Juli 2015 Mannheim

 

Proust en BD: économie de lecture et ré-création proustienne.

Transposer Proust en  bande-dessinée : idée folle, pari impossible d´un auteur iconoclaste? Stéphane Heuet a osé s´attaquer à l´un des plus grands chef-d´oeuvres de la littérature française. Si certaines voix attives se sont élevées lors de la première parution de Combray en 1998 pour décrier un acte de vulgarisation, une opération de simple «merchandising» vouée à l´échec, très vite Proustiens émérites, journalistes et universitaires ont reconnu l´apport de ce nouveau projet pour une oeuvre littéraire réputée érudite et difficile.

La transposition de cette oeuvre fleuve sous la forme d´une série de planches dessinées repose sur un principe d´économie fondamental. Le principe de réduction qui s´engage dans l´espace réduit de la Bd demande de faire des choix, de ne pas pouvoir tout dire, mais bien de transcrire par l´image la phrase proustienne. La nouvelle scénarisation de La Recherche implique donc un acte de déconstruction-reconstruction de la narrativité littéraire dans un espace sériel fait de coupures, de brisures et de traits (ceux des vignettes, des bulles, des images). Cet espace sécable, loin de vulgariser ou d´essoufler le texte littéraire, lui donne vie en lui offrant une enveloppe et en fixant des bornes qui premettent au lecteur de rattacher l´imaginaire littéraire à  sa propre perception.

Nous analyserons l´apport de cette scénarisation sous l´aspect essentiel de son économie, c´est à dire sous l´aspect du principe de réduction qu´elle engage. D´abord sur le plan de la phrase et de la mise en page, ensuite sur le plan du mécanisme du souvenir et de la mémoire si chers à Proust, (stratification sérielle/stratification mémorielle), nous verrons combien la réduction sérielle, l´économie structurelle du texte-image de Heuet, engage une économie de lecture extrêmement créative et féconde, et pour cela, en second-lieu, fortement récréative.

Sektion Literaturwissenschaft (frz./it.): Pour une nouvelle économie du savoir et de la littérature. Genres narratifs et logique de marché (Alessandro Leiduan, Toulon)

Druckversion Druckversion | Sitemap
Kontakt: mail@julie-mueller.de © Julie Müller